Une cartographie des haies à l'échelle du bassin de la Lèze
Une cartographie des haies à l'échelle du bassin de la Lèze

L'étude de localisation des haies

Un porter à connaissance des haies et des éléments du territoire
qui participent à la rétention des ruissellements

cartolochaiesLe bassin versant de la Lèze est un territoire particulièrement sensible aux inondations, d’autant plus vulnérable que 2000 bâtiments sont situés en zone inondable. Les crues de la Lèze sont les premières responsables des sinistres observés au cours des dernières décennies, en 1932, 1955, 1977 et 2000. Lors de cette dernière inondation, plus de 600 habitations et entreprises ont été touchées. Provenant des coteaux, les coulées de boues sont également responsables de nombreux dégâts sur les habitations et les voiries. Ainsi en 2007, lors des orages du mois de juin, ce sont 300 habitations et entreprises qui ont été inondées. Depuis, des coulées de boues sont régulièrement constatées, nécessitant des interventions urgentes et coûteuses pour remettre en état les voiries sinistrées et dégradant gravement la qualité des rivières par un excès de matières en suspension.

Dans la lutte contre les phénomènes de ruissellements, les haies ont depuis longtemps prouvé leur efficacité. En diffusant le courant, ralentissant l’eau et facilitant son infiltration dans le sol, elles participent au ralentissement dynamique des crues, réduisent les inondations et les coulées de boues.

Malgré cela de nombreuses haies ont disparu. Progressivement, les coteaux deviennent de véritables toboggans que l'eau emprunte dès les premières pluies. Ce constat, partagé par de nombreux élus et habitants de la vallée, le SMIVAL voulu le quantifier afin d’objectiver les débats et de prendre la mesure du phénomène. Sur la base de photographies aériennes de 1980 et 2008, les surfaces de boisements et les linéaires de haies ont ainsi été recensés, mis en regard des ruissellements et comparés.

Le constat est sans appel : près de 300 kilomètres de haies ont disparu en moins de 30 ans sur l’ensemble du bassin de la Lèze, diminuant leur densité de 34 mètres linéaires par hectare à 26 mètres linéaires par hectare. La situation est encore pire sur les versants où les haies efficaces, qui font obstacle aux ruissellements, ont diminué de plus de 82% : cela représente 10 km de haies arrachées par an. En zone inondable 30% des haies brise crue ont disparu, avec comme conséquences attendues des crues qui se propagent plus vite et d’intensité plus forte.

Il est maintenant indispensable de préserver les linéaires de haies encore existants, de maintenir les fonctionnalités de ces haies vis-à-vis des ruisselements, de compenser les disparitions des trente dernières années.

Les documents d’urbanisme doivent ainsi protéger les haies et les boisements utiles au ralentissement dynamique. Les Plans Locaux d’Urbanisme (PLU) et les Schémas de Cohérence Territoriale (SCOT) permettent de concrétiser une telle politique de protection.

Les politiques actives de replantation de haies, comme celles proposées par les collectivités territoriales ou les associations de planteurs doivent être encouragées au niveau de chaque commune.

Pour sa part le SMIVAL, dans le cadre du Programme d’Actions de Prévention des Inondations de la Lèze, a commencé à planter des haies brise crue en fond de vallée de la Lèze. Il convient aussi de renforcer le réseau de haies utiles sur les coteaux et ainsi favoriser le ralentissement dynamique des crues à la parcelle sur l’ensemble des 350 km² du bassin versant de la Lèze, au bénéfice de tous les usagers.

Élus, agriculteurs, propriétaires, services de l’État et des collectivités, associations, tous doivent jouer leur rôle et favoriser un aménagement du territoire plus responsable.

Téléchargez ci-dessous les documents de l'étude : ces données sont libres d'utilisation sous réserve d'en citer la source : Étude de localisation des haies, SMIVAL, 2010

Documents associés

L'atlas cartographique
atlashaies
Attention, 276 Mo Pour le télécharger directement : clic droit et "enregistrer la cible du lien sous"